HISTOIRE du MAS de COSTE

du Moyen Age au 21ème siècle : 1366 - 2015 : notre vieux mas familial a 650 ans
20 générations de père en fils
: de Jean Coste vivant en 1366, à Pierre-Olivier Coste né en 1995
du paysan villageois du piémont cévenol au citadin international :  de
Cannes et Clairan à New York et Shangai

Accueil
la Ferme
la Salle
le Berger
Piscine
Découverte région
Activités locales
Histoire du Mas
Livre d'or
Dates / Contact
Accès

 

 

 

 

1366  : Jean Coste ; le premier document connu

Jean Coste de Cannes qui possède un moulin à Cannes (sans doute le mas de Coste actuel) et une maison au chateau de Montmirat (le Castelas, aujourd'hui une ruine) apparaît dans un document du 9 décembre 1366.
Il traite avec Anthoine Bermond, seigneur du Caylar et de Montmirat pour la concession d'un droit de dépaissance : paistre les bêtes, brebis, moutons, chevres, boeufs, et quelconques, à condition de fournir une sentinelle au chateau de Montmirat

1405  : Jean Coste agrandit le mas de Coste
Il achète un domaine qu'il nomme Costeplane

1439 : la premier mariage connu d'une fille du mas de coste


18 mars 1439 : reconnaissance de dot par Jean Audemar, fils et héritier universel de feu Bernard, du mas de Longay, passe de Bragassargues, comme mari de Martine Coste, fille de feu Jean, de N-D. de Canoys, faite a son beau-frère Jean Coste du même lieu

1492 : le premier mariage connu d'un garçon du mas de coste


2 février 1492 : contrat de mariage avec affrairement entre Louis Coste, fils de feu Jacques Coste, du lieu de Canois diocèse d'Uzès et Catherine Gauffreze fille de Antoine Gauffrès vieux, du lieu de Calvisson - intervient Marguerite Blatière veuve de Mre Jean Ducros d'Aimargues et Jean Gaufrez son donataire, lesquels constituent dot à ladite Guilherme = 100 louis et 3 robes -intervient encore Jacques Gauffrez frère de Guilherme qui donne 50 1ouis et 2 robes - les futurs mettent biens en commun acte maison dudit Jacques Gauffrez

 

1526 : le mas de coste s'agrandit


le seigneur de Clairan confirme a Urban et aux 2 Jean les droits des consorts Coste sur les biens qu'ils ont achetés au vicaire de Jouffre

 

1669 : les guerres de religion et les camisards

Le mas de Coste est situé au coeur de nombreux épisodes

 

"déplacement de la population de Cannes, incendie du temple, pillage du village par les troupes, ... il faut dire que les bois de Cannes étaient un des refuges préféré de Cavalier (chef des camisards).
6 mars 1704 :" il est ordonné à tous les habitants de la paroisse de Cannes de se rendre dans les deux fois 24 heures, avec leurs valets, domestiques, même le foin, l'avoine, la paille, et toutes autres choses que se puisse être, à Vic, pour y demeurer jusqu'a nouvel ordre; leur faisons défense d'habiter au dit lieu et de n'y rien laisser a peine de désobéissance et de confiscation de tout ce qui s'y trouvera, comme aussi leur ordonnons de rompre leurs fours et de les détruire entièrement - permettons néanmoins de laisser les bergers avec leurs troupeaux dans les bergeries, a condition qu'ils viennent prendre à Vic tous les 2 jours la quantité de vivres qu'il leur sera nécessaire" - fait a Sommières, par monseigneur, signé Chenevy, le maréchal de Montrevel"

En 1666 Cannes compte 266 habitants, il n'en reste que 147 en 1709, dont seulement 37 enfants -  la population est décimée par la répression, la famine, les impôts

"Jean Massip vieux a été condamné aux galères et est mort. son fils a été tué dans les fanatiques à Pompignan, et sa maison brulée."
"Claude Massip a eu son fils conduit à Perpignan .. etc"

Ce qui n'empêchait pas la religion réformée de resister :
"le 11 novembre 1723 une assemblée fut présidée par Paul Rabaut à Cannes, près de Vic, à l'entrée des Cévennes. Elle fut dispersée par les soldats qui firent 5 prisonniers."

 

 

1711 : le paysan devient bourgeois


Jacques Coste est à plusieurs reprises consul (maire) de Cannes
Jacques paye l'impot du dixieme étant considéré en sus de "laboureur": il figure parmi les "gens d'affaire, négociants, commerçants, et autres qui ont de l'argent en maniement du lieu de Cannes"

 

1752 : les "dragonades"                         


Jacques Coste est rebaptisé de force en même temps que son père, mais noté comme "enfant naturel" et non comme "fils naturel et legitime" car ses parents s'étaient mariés protestants
On ne trouve comme parrain que l'officier major du régiment de Sommières

Vous pourrez voir dans le mas des souvenirs familiaux de cette époque comme des certificats de "baptême au désert"

 

1787 : Castignargues et la révolution,
La famille sort du village de Cannes et Clairan et vit à Nîmes

Jacques achète Castignargues et la Salette en 1787 à la famille noble d'Airebaudouze

En 1788 il se fait appeler, et signe, "Seigneur de la Salette", titre qu'il abandonne rapidement (!) pour redevenir le "Citoyen" Coste en 1789

Il acquiert des biens nationaux dont l'église de Cannes (en 1851 son petit-fils donnera le terrain pour construire le temple de Cannes et la Mairie)

 


1830 : le premier étudiant du mas de Coste
 

Casimir fait des études de droit à Aix-en-Provence
Il est avocat et conseiller de préfecture à Nîmes

 


1881 : le Général Coste,
La famille sort du Gard pour vivre à Montpellier, Lyon, Paris
 

Gustave est polytechnicien et militaire
Il participe aux guerres de Napoléon III : Crimée, Italie, 1870

 


20 ème siecle :
La famille du mas de Coste s'élargit à l''Europe

Comme au temps des camisards, la Résistance

Mon arrière grand mère puis ma grand-mère sont d'origine des grandes régions protestantes : Alsace et Franche-Comté, et également de Suisse (Bâle et Genève), Allemagne (Leimen), Angleterre (Exeter, Maidstone)

Durant la guerre, la famille Llinares, régisseur du mas, héberge et cache un jeune juif au mas de Coste : Eusébie et Fanny sont " Juste parmi les nations "

 


21 ème siècle
La famille du mas de Coste vit sur tous les continents
 

La dernière génération du Mas de Coste, aujourd'hui de jeunes adultes, enfants du propriétaire du Mas de Coste et de son frère, ont vécu ou vivent à Shangaï, New York, Madrid, ..